Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 14:18

La guerre de Syrie.

Que le pouvoir ait imposé son emprise sur la population par des procédés non démocratiques est évident et qu'il mérite d'être aboli n'est pas le sujet de réflexion que je propose, car si dans ce cas la révolte est justifiée le même processus peut être employé ailleurs. Il s'agit bien d'une guerre révolutionnaire. C'est cette sorte de guerre que nous avons nous mêmes subie et perdue en Algérie et au Vietnam mais dans des conditions différentes.

Une population n'entre pas par hasard dans une telle aventure qu'elle paye très cher avant de se considérer libérée.

Généralement elle n'y entre pas seule et parfois sans le savoir. Si elle n'a pas obtenu des soutiens ou des encouragements extérieurs qui parfois sont les initiateurs elle ne peut pas démarrer et aboutir.

Et c'est là où on se pose la question de la phase initiale: est-elle imaginée de l'intérieur ou de l'extérieur?

C'est la question fondamentale qu'un analyste doit se poser, comme elle s'est posée en Algérie, en Tunisie, en Egypte et généralement sur le pourtour de la Méditerranée.

C'est une question sensible et la poser est en poser une autre: et après?

Il suffit de suivre l'évolution et les péripéties en Egypte pour s'en poser encore d'autres.

La guerre subversive révolutionnaire peut sourdre partout, mûrir en silence dans des concentrations communautaires et exploser à l'occasion d'un évènement tragique et spectaculaire du style Méra que seuls les services spéciaux peuvent anticiper. Après c'est trop tard. Dans nos réflexions stratégiques où en sommes nous?

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Malesherbes-union
  • : Ce blog a été créé par un résistant authentique qui réfléchit sur les problèmes actuels et travaille pour améliorer la gestion locale et faire avancer les idées sur les questions économiques générales.
  • Contact

Recherche

Liens