Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 15:17

 

Tous ceux qui ont été responsables d'une entreprise ont connu des périodes difficiles et ils savent qu'il faut faire face en prenant des mesures drastiques d'économie qui sont impopulaires.

Pour rétablir la situation, dans l'attente de l'embellie, la première mesure à prendre est de stopper toutes les dépenses qui ne sont pas nécessaires à court terme, différer les investissements qui ne sont pas indispensables à la relance immédiate et qu'il ne faut pas contracter à crédit  des investissements qui n'apportent pas un profit immédiat. Il faut différer tous les investissements de prestige ou de confort et se concentrer sur l'utile immédiat.

Il faut différer les investissements qui s'amortissent à long terme sans générer des recettes  au comptant.

Il faut différer les dépenses à long terme qui accroissent la dette et les frais financiers.

La première préoccupation est de couper toutes les dépenses qui ne sont pas nécessaires et il faut tout ajuster pour que les dépenses indispensables ne soient pas supérieures aux recettes immédiates.

Les investissements doivent être différés jusqu'au jour de la reprise des échanges positifs.

Je voudrais rappeler aussi que dans un état comme le nôtre, où tout est centralisé, les flux économiques convergent tous sur la situation centrale et que les engagements régionaux remontent jusqu'à la dette nationale devenue insupportable.

C'est pourquoi j'ai suggéré ce qui a déjà existé: une commission de la hache chargée de couper dans les dépenses exagérées ou pas indispensables ou du moins de les différer.

Localement il a déjà été voté une augmentation des contributions locales sans que la nécessité soit démontrée alors que la situation des salariés, des retraités et même des autres devient  préoccupante, que les économies des ménages sont menacées, que le bassin d'emploi est en régression, et que les perspectives sont déprimantes!

Ne pensez-vous pas que les investissements projetés, parfois surcalculés, non indispensables immédiatement, devraient être différés? Et que soit différée aussi l'augmentation des charges des ménages?

L'année 2013 commence dans des conditions les plus difficiles que nous ayons connues depuis 60 ans après cinq années d'une crise mondiale qui nous a coûté 600 milliards en cinq ans, en moyenne 10 milliards par mois!!! Quelle que soit la région du monde vers laquelle on se tourne il y a des conflits armés ou une effervescence non maîtrisée. Peu à peu les conditions se cristallisent, se durcissent et le peuple est conduit par la suggestion à prioriser des sujets subalternes tel que des formules de mariages diversifiées pour détourner son attention alors que peut éclater à tout moment une conflagration armée ou un krach mondial. Visiblement le gouvernement n'a pas la culture qui convient pour affronter la super crise inéluctable que nous allons devoir affronter.

Qui va réagir?

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : Malesherbes-union
  • : Ce blog a été créé par un résistant authentique qui réfléchit sur les problèmes actuels et travaille pour améliorer la gestion locale et faire avancer les idées sur les questions économiques générales.
  • Contact

Recherche

Liens