Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 14:31

 

Quand un salarié a effectué un travail qui a une valeur de 1800 euros il perçoit 1000 euros nets, la différence finance la couverture sociale. Notons que ces 800 euros sont répercutés dans le prix de vente des produits qui subit en outre la TVA de 20% ce qui revient à dire que ces 800 euros deviennent 960, autrement dit la part de l'ouvrier sur la valeur de son travail n'est plus que de 840 euros.

Il peut donc légitimement s'attendre à ce que ses dépenses pour ses frais de santé soient totalement couvertes et que se soigner n'exige aucune dépense supplémentaire. C'était vrai mais cela ne l'est plus.

Pourquoi ?

La première raison vous la connaissez tous : les laboratoires qui produisent les médicaments sont des firmes dont la première motivation n'est pas la compassion et la solidarité  mais de faire du profit. Il s'agit de l'industrie la plus rentable, qui désire l'être toujours plus, et dont la puissance financière lui donne la puissance politique.

Les médecins et les chirurgiens dans leur grande majorité sont restés raisonnables.

Mais ce qui est désagréable c'est que certains praticiens demandent ce qu'ils nomment des suppléments d'honoraires qui ne sont pas remboursés par la sécurité sociale. .

C'est d'autant plus anormal que l'usager l'ignore généralement avant d'entrer dans le cabinet de consultation et que sous la pression psychologique causée par son état, et la difficulté d'une recherche d'un meilleur prix, il ne peut que se soumettre et accepter ce qui devient une pression anormale à paiement pour un service dont il ne connaît même pas à l'avance la qualité et qu'après, c'est trop tard. Il y a peu d'assurances complémentaires qui remboursent ces suppléments d'honoraires, elles sont très chères et donc pas à la portée de tout le monde.

Cette cotisation s'ajoute  aux 53% prélevés sur la valeur du travail du salarié.

 Légitimement, le consommateur doit être informé des tarifs pratiqués pour choisir son praticien en connaissance de cause avant d'entrer dans le cabinet car il s'agit d'une transaction commerciale dont le tarif doit être connu clairement. Si cette tarification n'est pas éditée il est urgent de diffuser la liste des praticiens qui n'appliquent pas des suppléments d'honoraires. 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Malesherbes-union
  • : Ce blog a été créé par un résistant authentique qui réfléchit sur les problèmes actuels et travaille pour améliorer la gestion locale et faire avancer les idées sur les questions économiques générales.
  • Contact

Recherche

Liens